Les origines du Black Friday

  • Publié par Chrystelle Mercier

Le Black Friday est devenu une véritable institution en France. À la fois symbole d’une société d’hyperconsommation et moment attendu par de nombreux consommateurs à l’affût de bonnes affaires, le Black Friday fait couler beaucoup d’encre. Mais connaissez-vous son histoire ?

 

Les origines du Black Friday

 

La tradition du Black Friday est née aux États-Unis dans les années 30. Elle a été instaurée juste après Thanksgiving par les commerçants qui souhaitaient redynamiser l’économie après la grande dépression de 1929. Le nom “Black Friday” est apparu pour la première fois officiellement dans la presse en 1951.

Plusieurs origines sont avancées pour expliquer ce nom : humeur sombre des employeurs dont les employés se faisaient porter pâles au lendemain du jeudi de ThanksGiving pour profiter d’un week-end prolongé, vendredi de gros embouteillages ou encore couleur des colonnes comptables après les gros achats de ThanksGiving (le rouge était utilisé pour les déficits et le noir pour les bénéfices).

Contrairement à nos coutumes françaises, les Nord-Américains s’offrent traditionnellement des cadeaux à ThanksGiving plutôt qu’à Noël. L’instauration d’une période de promotions (Black Friday, Black Week, Cyber Monday) permet aux vendeurs d’Amérique du Nord d’écouler les invendus après ThanksGiving. Ce qui correspond peu ou prou à notre période de soldes d’hiver en France.

 

Le Black Friday en France

Le premier Black Friday a eu lieu en France en 2013, principalement insufflé par les vendeurs états-uniens bien représentés en France, comme Amazon.

En France, la période du Black Friday ne correspond pas à une période creuse pour les ventes, bien au contraire puisque le Black Friday arrive en plein dans les achats de Noël. Mais alors, l’importation de l’opération Black Friday en France, dans un moment intense de ventes juste avant Noël, a-t-elle une valeur ajoutée pour les vendeurs ou serait-elle uniquement un véritable cadeau pour les clients ?

On pourrait en effet penser que cette opération réduit fortement les marges des vendeurs alors que c’est la période de l’année où le volume de ventes est le plus important. Alors pourquoi, depuis 2013 en France, les vendeurs acceptent-ils de participer ? Tentons d’y voir plus clair avec quelques chiffres.

Lors de l’opération Black Friday de 2019 en France, il a été enregistré plus de 56 millions de transactions par carte bancaire pour la seule journée du vendredi 29 novembre. 56.611.084 de transactions pour être exact.

Comparé à une journée « standard » dans le monde du e-commerce, les acteurs de la vente ligne ont généré + 243% de chiffre d’affaires lors du Black Friday. Une hausse de 31% par rapport à 2018.

Par ailleurs, selon un sondage BVA pour Orange publié le 27 novembre 2019, 62% des Français profitent du Black Friday pour faire des achats. Un chiffre qui atteint 72 % chez les moins de 35 ans, qui disent acheter essentiellement sur internet.

Si on ajoute à tout cela la visibilité obtenue par cette opération et l’augmentation du trafic sur les sites internet, pas besoin de sortir sa calculatrice pour constater que le vendeur y trouve plus que son compte également.

 

Tout le monde a l’air d’être gagnant avec l’opération Black Friday, alors pourquoi est-ce une telle source de débats ? Quels sont les impacts écologiques de cette opération ? Et est-ce uniquement sur le plan écologique que le problème se pose ?

Les réponses à ces questions vous attendent dans notre article "Le Black Friday, son impact écologique et économique". On vous y retrouve tout de suite !

 

Sourcesblackfriday.ch, leparisien.fr, capital.fr, clubic, francebleu

Tags: Black Friday
Partager:

précédent suivant

0 commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier à en poster un!

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés