Le Black Friday, son impact écologique et économique

  • Publié par Chrystelle Mercier

Bien que les offres du Black Friday semblent alléchantes et que les commerçants communiquent à tout va sur leur participation à l’événement, de nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer l’impact environnemental du Black Friday et émettent des doutes quant à la véracité des offres promotionnelles proposées.

Tentons d’y voir plus clair ensemble.

 

Le Black Friday, son impact écologique et économique

 

 

Le Black Friday et la protection de l’environnement

Intéressons nous tout d’abord à l’impact du Black Friday sur l’environnement. Quelles sont les problématiques écologiques soulevées par le Black Friday et, par extension, tous les événements comme la Black Week et le Cyber Monday ?


En premier lieu, notons que plus de 56 millions de transactions bancaires en une seule journée, cela équivaut au même nombre de connexions aux serveurs des sites marchands et des banques, entraînant une consommation électrique mirobolante et donc un surcroît de production électrique avec tous les impacts associés sur l’environnement.

On estime également que le nombre de livraisons les jours suivant le Black Friday à Paris est dix fois supérieur au nombre constaté les autres jours de l’année et entraîne de ce fait des pics de pollution.

Ce phénomène a également été constaté et dénoncé aux États-Unis par des associations.

Par ailleurs, une étude de l’Observatoire Société et Consommation menée en 2019 montre que 6 Français sur 10 considèrent la démarche comme une incitation à acheter des produits dont ils n’ont pas besoin.

Des achats inutiles qui ont un coût pour la planète. Informatique, électronique, électroménager et habillement comptent parmi les secteurs les plus prisés pendant le Black Friday. Parfois déjà bien équipés, les consommateurs sont tentés d'accumuler des biens dont ils n’ont pas réellement l’utilité.

Cette surconsommation encourage les fabricants à surproduire et ceci au détriment de l’environnement et des ressources naturelles. À titre d’exemple, pour produire un seul jean, 11 000 litres d’eau sont nécessaires. Cette surproduction génère également des invendus qui seront le plus souvent détruits entraînant gaspillage et pollution. Le documentaire "Soldes, tout doit disparaître", diffusé sur France 5 en 2015, montrait que les marques avaient plus intérêt à détruire les invendus, à cause des frais de stockage, qu'à les vendre moins chers.

La surconsommation est également encouragée par la facilité des retours. Il n’y a pas d’étude globale en France pour ce phénomène mais, à titre d’exemple, chez Spartoo, qui a communiqué ses chiffres en 2019, les retours représentent 1 colis sur 10.

En Allemagne, une étude menée par Greenpeace en 2018 évalue un taux global de retour atteignant les 25% chez les consommateurs de moins de 30 ans.

Un produit retourné est un produit qui parcourt donc deux fois plus de kilomètres. Ce retour double les émissions de carbone liées au transport pour ce produit.

Mais ce n’est malheureusement pas tout : un nombre très élevé de retours qui aboutissent encore trop souvent à la destruction des produits retournés. Cela coûte très cher à une entreprise de déballer le produit, vérifier son intégrité, le réparer si nécessaire, le rentrer de nouveau dans les stocks et le remettre en vente. A titre d'exemple, chez Spartoo, ce sont vingt-cinq personnes qui travaillent à temps plein sur la gestion des retours.

Il est souvent plus économique pour une entreprise de jeter que de remettre en vente.

De plus, en ce qui concerne l'électronique, un rapport de l'ONU a estimé que

seuls 20% des appareils jetés étaient réellement recyclés, comme le relevait National Geographic en 2018.

Un coût élevé pour notre planète. Mais l’écologie est-elle l’unique argument des détracteurs du Black Friday ? 

 

Le Black Friday et notre porte-monnaie

Économiser toute l’année pour enfin s’offrir le téléviseur dont on rêve grâce aux promotions du Black Friday, c’est en effet une bonne opération. Mais est-ce toujours le cas et comment s’en assurer ?

Du point de vue du consommateur, la vigilance s’impose. En effet, certains vendeurs mal intentionnés profitent de cette période pour gonfler les prix de base afin de faire apparaître une promotion plus importante. Le mieux est de se diriger vers des produits repérés longtemps à l’avance et dont on connaît le prix habituel chez différents vendeurs.

D’après l’association Que Choisir, dans un article paru en 2018 et étayé de nombreux exemples réels,

au-delà de 10 ou 20% de réduction, les offres sont rarement véritables.

En novembre 2018, Que Choisir a publié un article démontrant au travers de quatre produits que, passé le Black Friday, les prix ne repartent pas forcément à la hausse.

Attention également à un autre type d’arnaque : de l’occasion ou du reconditionné, donc déjà vendu moins cher en temps normal, mais présenté à la vente comme du neuf. Il est donc primordial de bien lire toutes les mentions.

Le comportement du consommateur est également très important pour limiter les dépenses.

Acheter un téléviseur en promotion mais craquer parallèlement sur des produits dont le besoin est inexistant fait vite gonfler la note, quitte à lui faire dépasser le montant du prix d’origine du téléviseur...

 

Cette année se pose également la problématique du confinement qui a pénalisé de nombreux commerces physiques et pour qui le Black Friday, dont les ventes se font principalement en ligne, est une punition supplémentaire. Le gouvernement ne peut pas interdire cette opération promotionnelle car il s’agit de promotions privées qui, contrairement aux soldes, ne sont pas réglementées.

Là encore, le pouvoir est entre les mains des consommateurs. Nombre d’entre eux s’interrogent sur la façon dont ils pourraient s’opposer au Black Friday. Faisons ensemble le tour des alternatives au Black Friday qui existent.

 

Sourcesoneheart, francetvinfo, francetvinfomakefridaygreenagain, lci, quechoisir, quechoisir

Partager:

précédent suivant

0 commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires. Soyez le premier à en poster un!

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés